NATION TEMPLIÈRE

Your Title Goes Here

.

15/10/2019: Le Président Bonsi écrit à Erdogan: « Nous demandons la cessation immédiate des opérations militaires par la Turquie »

Le Président Bonsi écrit une lettre sévère au Président turc Erdogan: « Nous suivons ces jours-ci, avec prudence et avec une grande inquiétude, l’énorme offensive militaire, baptisée Opération source de paix, déclenchée par la Turquie contre les Kurdes de Syrie, au nord-est de Syrie » et encore « Nous sommes convaincus que la solution politique est le seul moyen d’avancer, tout en évitant de toucher militairement la population civile kurde de Syrie et en provoquant une escalade de la violence pouvant impliquer d’autres États, qui ne peuvent accepter cette attaque de guerre. avec indifférence ».

La lettre se termine ainsi: « Nous demandons donc la cessation immédiate des opérations militaires par la Turquie et l’établissement d’une table de discussion internationale (également par l’intermédiaire des Nations Unies) afin de résoudre la situation ».

« L’agression turque contre les Kurdes syriens » – explique le Président – « risque de déclencher une spirale de violence et de déstabilisation politique sans précédent.

Les Kurdes peuvent désormais compter sur le soutien des troupes syriennes, ce qui complique encore les choses.

Les États-Unis, la Russie et l’Union européenne, pour le moment, manifestent une grande indignation, mais en réalité, ils ne font rien de concret.

Les États-Unis ont même retiré les troupes présentes dans cette région et si, d’une part ils devaient aider les Kurdes – dont on se souvient, se sont battus aux côtés des États-Unis pour vaincre l’Etat islamique -, de l’autre il y a le problème de l’alliance des Kurdes avec Assad.

La Russie est bloquée parce que c’est l’alliée historique de la Syrie, mais les relations avec la Turquie se renforcent pour avoir une influence en Europe.

L’Europe est le pays le plus mal placé, car elle est l’otage des menaces d’Erdogan d’ouvrir les frontières et de laisser plus de 3,5 millions de réfugiés syriens arriver en Europe.

Au milieu de ce chaos, il y a l’ONU qui, comme d’habitude, vit dans un état d’inertie pérenne.

Nous essayons par tous les moyens de sortir de cette impasse, mais la situation est très compliquée car, outre les problèmes d’alliance, il existe également des problèmes commerciaux; en fait, l’Europe, par exemple, est l’un des plus importants fournisseurs d’armes à la Turquie.

Enfin, il convient de rappeler le silence honteux du Pape sur cette histoire qui est aussi et peut-être surtout, humanitaire.

Nous avons fait une proposition, maintenant nous espérons que les Etats vont intervenir rapidement et mettre fin à ce qui risque de devenir un nouveau massacre ».

INSCRIVEZ-VOUS

nazione templare

 

DEMANDEZ LA NATIONALITE DE LA
NATION TEMPLIER

Cliquez ici et remplissez le formulaire  

 

 

Accréditation UUN - Unrepresented United Nations


nazione templare

Cliquez ici

Questo sito è stato creato in modo